Ce que vous devez savoir si vous comptez investir dans l’immobilier Pinel

La loi Pinel est le moyen le plus simple pour défiscaliser tout en investissant dans l’immobilier. Grâce à ce dispositif, vous pouvez, en effet, profiter d’une réduction de 12 à 21% de vos participations sociales, et ce, sur 6 à 12 ans. Voici ce qu’il y a à savoir pour réussir votre placement.

Des limites de zonage à respecter

La loi Pinel impose une limite de zonage des biens éligibles à ce dispositif. Quelques modifications ont dernièrement été apportées en la matière. En effet, si auparavant la zone B2 en faisait partie, depuis le début de l’année, ce n’est plus le cas. Si vous comptez ainsi profiter des avantages fiscaux proposés par cette loi, prenez soin de bien choisir un programme immobilier pour défiscalisation Pinel. Le bien doit être situé dans la zone A bis, A ou B1. La zone C étant toujours exclue de la liste.
Attention, quand il s’agit d’immobilier, défiscalisation et loi Pinel, vous ne pouvez pas non plus éluder le respect des plafonds de loyer obligatoire. Ces derniers varient d’une zone à une autre. Pour les villes dans la zone A bis, le loyer maximum est de 17,55 euros par m² et par mois.

Aucune condition de ressources, mais des personnes qui vous sont étrangères

Le dispositif Pinel a été mis en place dans les zones les plus tendues afin de favoriser un meilleur équilibre des chances aux Français pour trouver un logement. Dans cette optique, les propriétaires doivent louer leur bien sans condition de ressources.
Autre changement sur la loi Pinel que vous devez considérer : la location à des membres de votre entourage. Auparavant, cela était possible. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Désormais, le législateur vous impose de choisir des personnes qui vous sont étrangères. C’est le gage d’un maximum de transparence dans le choix des profils de locataires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.